Yahoo! Actualités Insolite
lundi 25 novembre 2002, 9h19  

Une collection de 647 pots de chambre

FREDERIC-FONTAINE (AFP) - Ils sont "pissoudophiles" comme d'autres bibliophiles ou copocléphiles : en Haute-Saône, le petit garage du pavillon de Jean et Jacqueline Voisenet déborde sous leur collection de 647... pots de chambre. Les contemplant sagement empilés sur les cinq rangées d'étagères qui font le tour de la pièce, l'oeil profane aurait vite fait de les confondre avec un service à vaisselle du plus bel effet.

Il y a douze ans, Jacqueline s'y est laissée prendre : "J'ai trouvé tellement joli le premier que j'ai vu, avec son motif fleuri, sa faïence blanche, que j'ai craqué", confie cette solide retraitée de 71 ans.

Depuis, celle que les brocanteurs d'Alsace et Franche-Comté surnomment "Madame pot de chambre" a écumé des centaines d'antiquaires et autres vide-greniers à la recherche du "Jules" idéal, comme les Français des siècles passés appelaient ce fidèle compagnon.

Les récipients, unis, décorés de scènes de chasse, de motifs géométriques, de fleurs très souvent, ne dédaignent pas s'accorder à l'air du temps - styles Biedermeier ou art déco - et s'orner de maximes complices : "Bonsoir!", souhaite celui-ci ; "En usez-vous?", s'interroge celui-là. D'autres arborent carrément un oeil curieux et grand ouvert peint au fond de la cuvette.

Parmi toutes les pièces, quelques-unes, en forme de saucière, intriguent: "Ce sont des bourdalous, explique Jacqueline. Du nom d'un prédicateur jésuite du siècle de Louis XIV dont les sermons sur la morale étaient si longs que les dames glissaient ce petit pot sous leur robe pour se soulager en cours de route".

Si madame achète entre 7 et 115 euros le pot de chambre, monsieur juge plus sérieux, quand il n'est pas occupé avec sa propre collection de médailles militaires, de se pencher sur l'histoire de l'objet.

"On retrouvé des pots de chambre dans les tombes de pharaons d'Egypte du second siècle avant Jésus-Christ. Chez les Croisés en route pour l'Orient, il faisait partie intégrante du bagage, entre la lampe et la gourde. Puis lorsque les hommes ont quitté les campagnes pour les villes, il a connu un essor considérable".

Belliqueux entre les mains des femmes de Venise qui, à la fin du Moyen-âge, firent échouer une conjuration contre le Doge en déversant le nauséabond contenu sur les assaillants, le pot de chambre se fait sentimental chez Catherine de Médicis qui tendit le sien de noir à la mort de son mari.

En Haute-Saône, il a sa propre légende, contée par Jean : "Dans les mariages, lorsque le jeune couple s'est éclipsé pour la nuit de noces, les invités les surprennent dans la chambre et leur tendent un +Jules+ rempli de champagne qu'ils doivent vider pour que ça leur porte bonheur".

Mariés à Montbéliard, dans le Doubs, ces deux anciens de chez Peugeot-Sochaux ont échappé à la tradition. A Frédéric-Fontaine, petit village de moins de 200 habitants, ils entretiennent le mythe.

 
 

Suggestions ou critiques sur ce service

Copyright © 2002 Yahoo! Inc. Tous droits réservés.
Yahoo! Données personnelles - Conditions d'utilisation
Copyright © 2002 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.