Les Gonviers : [présentation] [origine] [mode d'emploi] [histoire d'une collection] [ma collection] [sur le net]


Le gonvier, bourré de foin ou de paille, était rempli d'eau.
On introduisait à l'intérieur la pierre à aiguiser (la "meule").
Celle-ci, humidifiée, se trouvait prête à l'emploi, dès que s'émoussait le fil de la faux.
gonvier, bouchon de paille, meule à aiguiser
attache du gonvier

A la ceinture, le plus souvent.
Une languette de bois taillée dans la masse,
ou une attache métallique rapportée,
s'insérait dans le ceinturon ou le bord du pantalon.

La position variait selon les personnes et les moments :

  Ceux-là s'en vont d'un bon  pas   Sans doute fin de journée éreintante...   Un p'tit coup d'affûtage
 

derrière...

     

devant...

Ou bien encore :

en pleine action !   la pause !   trop  "tordue" : martelage de la lame de faux.
sur le côté derrière...   sur le côté devant !   Parfois fiché en terre.
Voilà pourquoi le bout pointu !

Droitier ou gaucher ?
L'usure du gonvier permet de le déterminer, une encoche se formant peu à peu du côté où le faucheur tirait sa pierre.

*****

haut

[présentation] [origine] [mode d'emploi] [histoire d'une collection] [ma collection] [sur le net]

Accueil Arche