Mots pour collections, mots pour collectionneurs...

Ont collaboré à la rubrique "Les mots" : les retrouver au bas de la page...

  • Clo7
  • Julien
  • Patrick Barras
  • Eric Chevalier
  • Jean-Guy Laquerre
  • Christian Facquet
  • Dominique (Doumé)
  • André (varmc)
  • Gérard Bonnan
  • René Gonnet
  • Pierre Girard
  • Patrice Deramaix
  • Yannick Cholet
  • Christine
  • Jacques de Selliers
  • Jean-Claude François
  • Pascal
  • Halieutikos
  • Gérard Lebrat
  • Alain Lamothe
  • Francis
  • Denis Liégeois
  • Knut S.B.
  • Jerotito


"C'est vraiment une colle !
La barbotine désignait en 1532 une variété d'absinthe à pouvoir vermifuge pour devenir en 1789 une technique de céramique. Elle viendrait de barboter qui est d'origine... incertaine (borbeter, bourbouter).
Pichet vient de picier, pichier ou picher du latin bicarium (picarium).
On pourrait envisager un barbo(tin)bicariophile ou bourboubicariophile..."

Après réflexion et débat entre "poésie" et "raison", se dégagent les mots suivants :
bicariophilie ( ou picariophilie) pour la collection de pichets
bourbouphilie pour la collection de barbotines
bourboubicariophilie pour la collection de "pichets en barbotine" !

A partir de ces concepts, on peut forger : cyberoconnectophile, netoconnectophile, connectokittophile, kittonetconnectophile ou netkittoconnectophile.

*****

Les auteurs et leur mot...

 

Des contributeurs actifs ont fait leurs propositions :
Oviforficophile d'après le latin (ovis, le mouton ; forfex, les ciseaux) et le grec phile (qui aime)
Oiopsalidophile, d'après le grec = qui aime les ciseaux à moutons.

L'herpétologie (ou anciennement erpétologie), du grec herpeton, "reptile", est la science qui a pour but d¹étudier les reptiles : crocodiliens, serpents, lézards, iguanes, varans, tortues, etc.
La grenouille fait partie de la classe des amphibiens ou batraciens (et non de la classe des reptiles), de l'ordre des anoures, du sous-ordre des phanéroglosses et de la famille des ranidae ou ranidés (grenouilles, crapauds, rainettes).
L'origine du mot grenouille date du XIIIe s. (fin du XIIe s. renoille, renouille). Il est issu du latin populaire ranucula, diminutif de rana. L'addition de "g" peut être due à une influence onomatopéique, d'après le cri.

Les collectionneurs de grenouilles pourraient donc s'appeler des "ranaphiles, ranuculophiles, ranidophiles, anourophiles" ou, de façon plus didactique, voire un peu pédante, des "phanéroglossophiles". Au choix. Un Erpétolophile, est en fait un collectionneur de... reptiles. Il serait d'ailleurs plus correct de l'orthographier avec un "h" si l'on veut respecter son origine grecque.

Prétexte à visiter -ou revisiter- le musée des horloges en faïence : www.clockarium.com

Accueil Arche